• * À Vous de Voir * « Au bonheur des dames »

     

    * À Vous de Voir * « Au bonheur des dames »

     

     

    La collection Matsuzakaya, fondée en 1611, a joué un rôle majeur dans la production et la diffusion du kimono. Jadis porté comme sous-vêtement par l'aristocratie, il deviendra une parure extérieure adoptée par les Samouraïs, puis par toutes les classes de la population. Avec le mouvement du japonisme au milieu du 19ème siècle, les femmes françaises le porteront comme robe de chambre. 

     

    * À Vous de Voir * « Au bonheur des dames »

    Katabira à motifs de prunier, quadrillage, chrysanthèmes et lespédèzes

    Teinture yuzen et pochoir suri bitta sur fond en lin blanc – Prem. Moitié du XVIIIe siècle

     

     

    * À Vous de Voir * « Au bonheur des dames »

    Kosode à motifs camélia sur fond en satin de soie shusu blanc

    Prem. Moitié du XVIIIe siècle

     

     

    Pas moins de 150 pièces prestigieuses exposées, et c’est l'histoire de ce vêtement essentiel dans la garde-robe japonaise datant de l'époque d'Edo (1603-1868) jusqu'à la période contemporaine et sa place dans la haute couture occidentale (Paul Poiret et Madeleine Vionnet, puis avec Yves Saint Laurent, Jean-Paul Gaultier, John Galliano...) qui nous est contée.

     

     

     

    « Kimono, au bonheur des dames »

    Musée GUIMET Paris 16e - Du 22 février au 22 mai 2017

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :